Article : Compte rendu de réunion Ministère - UETI du 11 mars 2021

Pour cause de pandémie, la réunion a eu lieu en visio, espérons que les prochaines pourront être en présentielles.

Participants :

Mme Messas : Magistrate, adjointe de Mme Hamdi au Bureau du statut et de la déontologie (DACS)
Mme Karsenty : Rédactrice au Bureau du statut et de la déontologie (DACS)
Mme Cuadrenys : Présidente de l'UETI
M. van Straaten : Conseiller technique auprès du Bureau de l'UETI

Ordre du jour :

1 - Les intermédiaires commerciaux et l'application de la loi n° 71-498 du 29 juin 1971 Article 4.
2 - L'annuaire national des experts traducteurs.
3 - Sécurités contre les fausses traductions assermentées.

 

La réunion, d'une durée d'une heure quinze, a été l'occasion de préciser les axes prioritaires de l'UETI quiI a réaffirmé ses positions telles qu'exposées dans divers articles :

- Sur les intermédiaires commerciaux : "Agences : faire respecter la loi !"

- Sur l'annuaire : "L'arlésienne de l'annuaire national"

- Sur la sécurité : "L'arnaque à la dernière page", "Plaidoyer pour un peu de sécurité" et "Prêt de tampon, comment ca marche ?"

 

Les représentants de l'UETI ont attiré l'attention de leurs interlocutrices sur la double spécificité des experts traducteurs par rapport à toutes les autres catégories d'experts :

1 - La stricte spécialisation par langue. Ëtre "Expert Traducteur" est une information générique, être "Expert Traducteur en chinois" ou "... en albanais" fait sens.

2 - L'importance des besoins émanant de simples citoyens, d'entreprises, de notaires, d'avocats et d'huissiers de justice.

 

Mme Messas a précisé que sur certains sujets la DSJ (Direction des Services Judiciaires) pouvait être un interlocuteur plus adapté que la DACS.

Le Ministère de la Justice a pris bonne note de tous ces éléments, il doit maintenant examiner les faits en détail et décider des modalités d'action les plus adaptées.


Les commentaires sont réservés aux abonnés