Article : Informatique : les sauvegardes

Il en est des ordinateurs comme de tout appareil, ils préviennent rarement avant de tomber en panne. De plus, les différents composants ne sont pas prévus pour durer beaucoup plus de 10 ans, et un des composants parmi les plus fragiles est justement le disque dur où sont stockées vos fichiers.

D’abord bien ranger !

Avant de parler des différentes stratégies de sauvegarde, un petit mot sur le rangement. Le « rangement » en informatique consiste à stocker les fichiers dans des dossiers et sous dossiers.

1 - Créer au moins un dossier. Le minimum est d’avoir un dossier « expertises » (ou tout autre nom qui vous conviendra) pour séparer le travail de vos factures personnelles et des devoirs du petit dernier.

2 – Créer des sous-dossiers ? Oui si nécessaire. Il ne sert à rien de créer beaucoup de sous-dossiers si le nombre de fichiers est faible. Après c’est une question de choix personnels. Voulez-vous stocker les originaux ou uniquement les traductions ? Voulez-vous aussi mettre les factures ? Votre compta ? Les documents administratifs ? Etes-vous expert en plusieurs langues et voulez-vous stocker les travaux de façon distincte ? Avez-vous des modèles standards pour les documents fréquemment demandés (permis de conduire, acte de naissance, …) ?

Chacun doit faire ses choix. Au final vous devriez avoir un dossier principal contenant de trois à une vingtaine de sous-dossiers. C’est ce dossier principal, avec tous les sous-dossiers, que nous devons maintenant sécuriser.

Notez que, même si vous échappez à la panne brutale, un bon rangement vous permettra une récupération facile lors de l’achat d’un nouvel ordinateur, et vous fera gagner du temps quotidiennement.

Sauvegarde « à l’ancienne »

Investissez dans 2 clés USB de capacité adéquate. Prix de l’ordre de 20 €. Pourquoi 2 clés ? Parce que même les clés USB peuvent tomber en panne, mais la probabilité que les deux soient défectueuses en même temps est très basse. Les disques durs externes sont plus chers, mais plus rapides. Tout dépend de votre volume de données.

A quelle fréquence faire les copies ? Une fois par semaine semble un minimum. Une fois par jour étant relativement contraignant.

Sauvegarde dans le cloud : le confort

Pour tous ceux qui sont connectés à internet la plupart du temps, la sauvegarde automatique et permanente dans le cloud est bien plus confortable.

Les plus méfiants pourront déplorer que le fournisseur du service puisse parfaitement consulter vos fichiers. Google Drive par exemple se fera un plaisir de tout lire afin d’y chercher des indications marketing. Certes il s’agit d’un espionnage superficiel, par programme, mais tout de même.

Notre préférence va aux systèmes qui conservent une version en local, par rapport à ceux qui ne font que stocker dans le cloud. Avec les premiers vous pouvez travailler dans l’avion sans y penser, la mise à niveau de la sauvegarde s’effectuant automatiquement dès que vous êtes reconnecté à internet. Avec les seconds il faut faire une copie avant le décollage, et une autre copie après atterrissage, afin que la dernière version du document remonte bien dans le cloud.

Le plus célèbre des outils du premier type est Dropbox, et pour le second type Google Drive. Mais il y a de nombreux concurrents, offrant plus ou moins de gratuité pour les petits volumes.

Quelques pistes :

NomGratuit jusqu’à
Sync5 Go
PCloud10 Go
Google Drive15 Go
Zoho Docs5 Go
Box10 Go
SpiderOakPayant dès le premier octet
OneDrive5 Go
MediaFire10 Go
Cloudme5 Go
Tresorit5 Go
AmazonDrive5 Go
Dropbox2 Go

Quel que soit votre choix, le principal est déjà d’en avoir fait un !


Les commentaires sont réservés aux abonnés