Article : Veni, vidi, translata sum ...

Stupeur et amusement : la Cour d'Appel de Nancy a nommé en 2019 un expert en latin.

Et uniquement en interprétariat (rubrique H1), pas en traduction. A priori on pourrait penser à un titre honorifique sans grand débouché.

Mais il ne s'agit en réalité que d'une erreur de saisie, dont notre consoeur Mme VALDENAIRE Cyrielle attend (désespérément) la correction, car c'est pour l'italien qu'elle a été assermentée comme interprète, et non le latin.

Ceci étant, il y a parfois de la demande, car certaines universités ou grandes écoles - souvent au Canada - trouvent élégant de délivrer leurs diplômes en latin !

Mais, comme c'est tout de même une langue morte, il n'y a aucun expert qui puisse en assurer la traduction. Et les diplômés concernés sont bien ennuyés de ne pas pouvoir faire traduire leur document comme il leur est demandé.

Au final, notre consoeur a le désagrément - en plus de ne rien recevoir en italien via la liste de sa Cour d'Appel - d'être parfois dérangée au téléphone pour des besoins en latin.


Les commentaires sont réservés aux abonnés